Vivre le Travail de Byron Katie avec Marie Lasne
Vivre le Travail de Byron Katieavec Marie Lasne

Marie Lasne

 

Le Travail a croisé ma route en 2004 avec la lecture du livre de Byron Katie "Aimer ce qui est".

 

J'ai eu le privilège de rencontrer Katie, de participer à plusieurs Ecoles pour le Travail, et ai suivi le cursus de certification qui me permet aujourd'hui d'être Facilitatrice Certifiée pour le Travail de Byron Katie.

J'accompagne toute personne intéressée à découvrir ou pratiquer cette démarche au travers de Facilitations individuelles, Ateliers ou Stages.

J'ai assuré la présidence de l’association The Work France de 2006 à 2015 de façon à faire connaître le Travail en France. Aujourd'hui l'association est devenue Le Travail en Francophonie et continue à partager le Travail dans le monde francophone.

En savoir plus

 

Médecin de formation, je me suis intéressée depuis de nombreuses années à la souffrance morale, et ma propre vie m'apportait mon lot d'insatisfaction, de tristesse, de détresse. J'ai exploré différentes approches : la communication, la psychologie, la philosophie, la dimension spirituelle. J'ai beaucoup lu, participé à des séminaires, des formations, expérimentant, cherchant des réponses et m'ouvrant sans cesse à de nouvelles compréhensions intéressantes. Il y avait toujours un oui accompagné d'un sentiment d'incomplétude, un oui mais...

 

Et puis un jour j'ai vu le titre d'un livre "Aimer ce qui est ", vers la fin de la souffrance. Le titre de ce livre m'a interpelée et je me suis dit : OUI, si j'aime ce qui est, tel que c'est, aucun problème ne peut plus exister et je serais en paix. J'ai littéralement  plongé dans la lecture du livre, et très vite, j'ai été séduite par la simplicité et le coté radical du Travail.  

 

J'ai utilisé cette démarche pour moi et j'ai très vite ressenti un effet de libération, de paix et surtout un regain d'énergie et de vitalité. J'ai fait l'expérience que seules mes pensées étaient à l'origine de mon mal être; qu'à chaque souffrance correspond une pensée de résistance à ce qui est. En questionnant mes histoires avec Le Travail, non seulement je me suis reconnectée à mon enthousiasme mais aussi  à une légèreté face aux événements que l’existence me donne à vivre. Mes relations sont devenues plus faciles, plus vraies. Ruminations sur le passé, inquiétudes sur l’avenir, ont laissées place à la confiance en la vie et en moi-même. J’ai de nouveau gouté à l’insouciance qui m’habitait enfant.  

 

Je ne peux pas dire, comme Katie, que toute souffrance m’a quittée. Je rencontre encore aujourd’hui des crispations de résistance et je sais alors qu’il ne me reste plus qu’à pratiquer le Travail pour revenir à l’évidence de ce qui est avant que j’y superpose mes pensées. Et à chaque fois que je m'accompagne avec le Travail, je retrouve mon centre.

Voyage au Bhoutan, pays du Bonheur National Brut

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Marie Lasne 2015